Profiter de ses vacances, ça se prépare !

Par défaut

Et oui ! Sous peine de « débarquer » dans cette petite semaine, et de la subir en spectateur.

Finalement, profiter… demande un peu d’organisation à tous les niveaux.

Je me suis demandé ce qui était le plus important pour moi. Et j’ai posé l’intention suivante (notée sur mon tableau blanc, dans la cuisine, bien visible, afin de ne pas l’oublier) :

  • M’ancrer dans le moment présent. « Ramener » mon esprit et mon mental, dés lors qu’ils commencent à partir dans le passé / l’avenir, qu’ils soient proches / lointains, ou encore dans les tracas / peurs :
    • Concrètement, comment on fait ? Et bien chacun sa petite recette… la mienne est de concentrer toute mon attention sur ce que je fais actuellement, et pour cela tout mes sens y participent.
    • Par exemple, si je ne me sens plus présente alors que je joue avec ma fille, j’en prends conscience, je porte complètement attention au jeu que nous sommes en train de faire, à mes gestes, je regarde ma puce, je l’écoute attentivement, je respire les parfums présents à ce moment là. Je respire. Je demande à mon guide de m’aider à vivre dans le ici et maintenant. Quelquefois j’imagine des racines qui me relient à la terre, et j’essaie de ressentir son soutien. Je suis là. Je profite pleinement de cet instant. De la présence de mon enfant. Tout va bien. 

Vous pouvez aussi essayer une technique à laquelle j’ai recours quelquefois, et qui permet en quelque sorte de « débrancher » le cerveau pour se recentrer : il suffit de se concentrer sur nos deux mains. Cela créé un alors espace dans l’esprit. Un vide. Le vide qui existe entre ces deux mains. Le bouton off. Plus l’on s’exerce, mieux on y parvient.

Après avoir posé cette intention/grande ligne pour la semaine (même si, celle ci et c’est même le but, deviendra je l’espère une habitude puis un fonctionnement à l’avenir dans mon quotidien), il reste encore quelques réglages à faire. Plus techniques et « terre à terre », pour certains.

  • Éteindre son téléphone portable et le laisser dans un coin, au maximum. Débrancher le wi fi.
    • Pourquoi ? Pour éviter de perdre tout notre temps à répondre aux sollicitations, ou a être tenté de « juste regarder ». Pour échapper aux ondes nocives. Nous sommes ici pour reposer notre corps et notre esprit. Pour que mon esprit soit connecté, mon téléphone et Internet doivent être déconnectés.
  • Faire le « gros du ménage » avant le début des vacances pour profiter plus sereinement de la maison ensuite (aspirer/laver les sols, ranger tout ce qui « traine », et nettoyer les sanitaires, ça représente ma base).
  • Instaurer une tache ménagère « inhabituelle » par jour, afin que la maison « profite » également de cette semaine de vacances.
    • C’est à dire ? Effectuer une tache par jour que nous ne faisons pas en temps normal dans la routine quotidienne.
    • Par exemple, hier je me suis occupée de la salle de bain : je l’ai réorganisée, redécorée, dépoussiérée, j’ai trié et jeté… avant hier j’ai porté un intérêt particulier aux plantes de la maison. Aujourd’hui… et bien j’ai décidé de ne rien faire du tout ! nous partons en promenade. Mais demain je nettoierais la porte fenêtre du salon.
    • Quel intérêt ? Évoluer dans un espace agréable et propre mais sans y passer des journées entières dans le stress, et en évitant l’accumulation ! En instaurant cette « petite tache inhabituelle » par jour pendant vos vacances, c’est en fait votre ménage de printemps qui se fait tranquillement, en moins d’une heure / jour. Et l’on reprend ensuite son quotidien (travail, école) dans de meilleures conditions.
    • Le piège à éviter (je m’y suis retrouvée coincée plus d’une fois, notamment dans mon « placard de sorcière à balai » comme je l’appelle) : s’atteler à un très gros chantier et vouloir le terminer à tout prix. Vous allez y passer une journée entière si ce n’est plus, finir sur les rotules, et frustré qui plus est, d’être passé à côté de vos vacances.
  • Préparer une bouteille d’eau le matin, pour la boire dans la journée. Inutile de rappeler les bénéfices santé, là, je pense…
  • Laisser tomber le maquillage. Reposer sa peau un maximum. Ainsi que nos yeux, si l’on est porteur de lentilles comme c’est mon cas.
  • En profiter pour cuisiner-manger des légumes et des fruits, en plus grosses quantité que d’habitude, et différemment. Hier, j’ai râpé une belle assiette de carottes, que j’ai pris le temps d’assaisonner, d’épicer. C’était délicieux.
  • Accepter les jours sans. Il y aura des jours ou « vous le sentirez pas ». Chez moi, j’appelle cela « me traîner ». Un jour où je me sens fatiguée. Bonne à rien. Avec envie de rien. Et qui « ne sert à rien ». Du moins, c’est ce que je pensais avant. Je disais même que je « perdais une journée » lorsque je me trouvais dans cet état. A force d’en subir une de temps en temps, je me suis rendue compte que ce passage était tout simplement nécessaire et là pour nous permettre de stopper, de décharger. Pour nous laisser aller. Nous reposer. Alors acceptons là sans culpabilité, nous repartirons mieux le lendemain. La mienne n’était pas plus tard qu’hier ! Oui, c’est souvent en tout début de vacances. Tout retombe, très certainement.
  • Une émotion négative ? Ça arrive. En prendre conscience, l’observer, l’accepter avec bienveillance et la transformer… au lieu de la subir, c’est important. Lorsque je me sens moins patiente avec mon enfant et que je suis sur le point de « rouspéter », mon cerveau arrive maintenant à réfléchir au lieu de laisser le mécanisme s’enclencher « bêtement ». Je me parle à moi même.
    • « Que se passe t il ? Pourquoi tu te sens comme ça ?«  : réponse : « c’est normal, tu es fatiguée, tu te sens déçue pour telle raison, tu as peur pour telle autre raison, tu n’as pas pris de temps pour toi, tu ne sais pas comment réagir et ça te frustre, tu te sens dépassée, tu es triste…etc. » Ok.
    • Une fois que le cerveau et le corps ont compris pourquoi cette émotion était là, elle s’en va de manière naturelle et fluide. Message reçu et compris. Donc tout est ok.
    • Je fais quoi maintenant ? Et bien maintenant que tu connais le problème, tu peux être rassurée, et réagir avec amour, au lieu de t’emporter. Maintenant que tu t’es compris, toi, tu vas pouvoir comprendre l’autre, et comprendre ses réactions. Un câlin vous fera le plus grand bien à tous les 2.
  • S’allonger quelques minutes en cas de « coup de barre ». Même si ce n’est que 10 minutes et que vous ne vous endormez pas. Cela permet de remettre à niveau tous les fluides corporels. Vous repartirez bien mieux ensuite, donc ça vaut le coup.
  • Méditer. Depuis que je médite (en fait, cela nous renvoi directement au premier point, à l’ancrage, à la grande intention de cette semaine de vacances : car s’ancrer dans l’instant présent représente une forme de médiation), je suis devenue toute autre. Parfois, je me surprends même. Je gère mes émotions avec tant de calme.
    • Comment on fait ? Je suis novice en la matière. Tout ce que je sais, c’est que m’ancrer de la façon dont je l’explique au début de cet article me plonge dans un état serein proche du méditatif dans ma vie de tous les jours. Et plus l’on pratique, plus on y parvient rapidement, et sans efforts particuliers.
    • Hier soir, j’ai médité avant de dormir… tout simplement allongée dans mon lit ! Et je me suis endormie ainsi. Je me suis concentrée sur tous les bruits de la maison : les radiateurs, les respirations de ma fille et de mon chien, les souris dans le grenier… j’ai détendu tout mon corps, en essayant de capter mes ressentis physiques : picotements, etc. J’ai porté attention à ma respiration. Puis j’ai été transportée dans mon sommeil. Je me suis réveillée ce matin comme une fleur !
    • Faites comme vous le sentez ! Sans contraintes. Vous êtes fatigué ? Méditez dans votre lit ! Ça marche !

Pour aller plus loin sur la méditation, j’ai découverts il y a peu le merveilleux Jonathan Lehmann qui a ouvert une chaine de méditations guidées. J’aime beaucoup ses méditations avec les mantras, qui ont un effet très bénéfique sur moi. J’ai lu dernièrement une entrevue avec Jonathan dans le magasine Open Mind, et sa façon de penser fait beaucoup écho…

Et vous, quelles sont vos intentions pour aujourd’hui ?

Très belle journée ensoleillée !

 

 

 

afterglow avian backlit birds

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s