Je ne suis pas meilleure que toi.

Par défaut

Consommer passivement n’a jamais fait évoluer personne.

Ingurgiter du savoir sans l’infuser dans sa vie n’élève pas à la connaissance ni au changement.

Il faut devenir acteur, pour transformer le savoir en connaissance.

Nous sommes tous constitués de la même façon. Pourvus d’une mission. Nous avons tous des blessures à soigner. Des bagages à porter, à déposer, à alléger. Nous recherchons tous l’amour, quel qu’il soit. Nous sommes tous fait de chair, d’os, de sang. Et de passage sur terre pour un temps limité. Nous devons tous affronter des épreuves. Quelles qu’elles soient. Nous sommes tous nés de la même façon. Et nous mourrons de la même manière.

Bref. Nous sommes tous pareils.

Un cadre supérieur dans une grande entreprise ne vaut pas mieux qu’un technicien de surface. Sauf peut-être en apparence, au regard de la société.

Et ce n’est pas parce-qu’une personne pose une plaque dorée sur sa porte qu’elle doit s’autoriser quelconque pouvoir sur autrui.

Ce n’est pas non plus un diplôme qui va faire de nous des pros.

C’est l’expérience. Le savoir-faire. Un savoir vivre et un respect de l’autre, peut-être aussi. Une mise en œuvre active.

Et l’humanité nécessaire à tout exercice.

Chaque personne à son domaine dans lequel elle excelle.

Chacun d’entre nous a à apprendre de l’autre. Et à apprendre à l’autre.

Restons humbles dans ce partage. Même (et surtout !) si nous pensons détenir une vérité sur un sujet donné.

Car rappelons nous qu’il n’existe pas une, mais plusieurs vérités.

Apprenons à accepter que la réalité de notre voisin puisse être différente de la notre, à cet instant T. Même si nous ne la comprenons pas forcément.

Le sage est celui qui, malgré ses apprentissages, ses expériences et ses connaissances, se sent en tout points égal à son prochain.

Ni mieux, ni moins bien.

Car c’est aussi souvent une peur, un sentiment d’infériorité, qui peut pousser à jalouser, à écraser, ou à vouloir exercer un certain ascendant.

Le sage connait sa propre valeur. Mais il n’a pas besoin de déposséder les autres personnes de la leurs pour convaincre de la sienne. Il ne les ressent pas comme une menace. Au contraire, il les invite à les mettre en lumière, à explorer ensemble ces richesses.

Ne laissez personne, même si cette personne se dit « professionnelle » et « qualifiée », ne laissez personne  exercer quelconque intimidation sur vous. Et, en plus, vous demander une rémunération en contrepartie.

Vous êtes capable de vous élever seul.

Ou, en tout cas, en vous entourant d’aides gratuites ou presque.

Il faut juste… devenir acteur. Et… ouvrir son cœur.

Je suis une passionnée. Par l’éducation bienveillante. Par l’évolution personnelle, le cheminement de l’âme et la guérison de ses blessures. Par la psychologie. Par les médecines alternatives. Par la nutrition. Par la méditation. Etc.

J’écris mes articles, avec, au creux de mon ventre, toutes ces passions qui m’animent et me font vibrer quotidiennement.

J’ai soif de connaissances, de conférences, de livres, d’expériences, concernant tout ces sujets. Mes principaux objectifs sont de me faire plaisir à travers mes écrits. D’échanger. Et aussi, pourquoi pas, d’aider.

Lorsque j’allais mal, lire et écouter des personnes qui exprimaient leurs idées sur YouTube ou via des podcasts m’a en partie sauvé et redonné de l’élan, du courage pour avancer.

J’éprouve énormément de gratitude envers toutes ces personnes. Elles n’ont pour la plupart aucune qualification, à part celle de la vie, et c’est la plus grande et la plus belle qui soit. Elle font cela en toute humilité. En autodidactes. Sans contreparties. Et pourtant, elles m’ont redonné cette opportunité. Celle de me relever. De faire des bonds. De cheminer. D’oser.

Alors si ne serait-ce un seul de mes articles peut un jour aider ne serait ce une seule personne en ce monde, alors, rien qu’à cette idée, je me sens en joie et ce site prend tout son sens.

Je peux parfois donner la sensation d’être convaincue par mes dires. Mais il ne s’agit… que d’une simple sensation. Et de ma manière de m’exprimer. Celle d’une enragée de la vie.

Je sais que je ne suis pas, et surtout je ne me sens pas, meilleure que toi.

Puis…

J’ai des jours gris. Des nuits pourries. Je m’éparpille parfois, je doute très souvent. Je suis incapable de changer une roue. De jouer d’un instrument de musique. Et même dans « mes  » domaines de prédilection, je me plante.

D’ailleurs, en parlant de plantes, je n’ai pas ce que l’on peut appeler la main verte. A un point… que ça me désole, même.

Je me couche trop tard. J’ai fumé pendant pas mal de temps. Je craque pour des kebabs très régulièrement.

Et je voulais que tu le saches. Tout simplement. Parce que c’est important.

Résultat de recherche d'images pour "emoji coeur"

woman looking at sea while sitting on beach

Moment de solitude.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s