Féminin sacré.

Par défaut

Ce terme envoutant m’enchante et me fascine. Il m’interpelle et m’intrigue. J’ai envie de me plonger dedans. De le révéler. De me révéler.

A bientôt 34 ans, je me sens enfin femme.

La maternité, d’une certaine façon, est venue révéler cette féminité. Elle fait partie intégrante de ce féminin sacré. Pour moi, elle est même essentielle. Elle représente sa toute puissante force créatrice.

Je suis femme et mère. Et les deux, aujourd’hui, et après tant de batailles, s’enlacent tendrement, naturellement, comme une évidence. L’une ne pouvait exister sans l’autre.

Et si ces conflits internes passés étaient tout simplement liés à notre société occidentale ? A sa façon de penser, de vivre, de fonctionner ? Société consommatrice, matérialiste, basée sur l’apparence, la productivité, le gain, l’appât, le pouvoir… et dans laquelle nous avons abandonné peu à peu notre véritable essence, et tout nos sens. Beaucoup vivent comme déconnectés d’eux mêmes… tout en étant en permanence connectés au monde entier… . et ils y voient là une évolution transcendante. Alors que nous sommes comme dépossédés d’une partie de nous mêmes, et conditionnés par tant de fausses vérités, véhiculées et entretenues par les médias, et par trop de possibilités. Par la publicité. Par la pornographie. Par des croyances erronées et limitées. Par nos blessures et notre ego. Par des schémas. A cause de l’argent. A cause de l’ignorance. A cause de la peur.

A l’heure ou une vague de féminisme envahie la sphère… j’invite, moi, à un retour au féminin sacré, mais aussi au masculin sacré (qui fera l’objet d’un autre article). A un retour à nos valeurs et à nos sources profondes. A un rééquilibrage. A une collaboration.

Tout cela devient plus que nécessaire… et règlerait tant de combats inutiles.

Hier, j’ai réussi à formuler auprès de ma fille combien j’étais heureuse d’être une femme. Et heureuse d’avoir conçu une petite fille. Que nous pouvions être fières de ce que nous sommes. Des êtres débordants de merveilleuses énergies, de douceur et d’amour.

Je veux retrouver qui je suis. Et qui a été déformé au fil des années par des expériences fâcheuses ou des traumatismes, par… notre société occidentale.

Je veux célébrer qui je suis. Après avoir tant cru qu’il s’agissait de faiblesses. Après m’être autant reniée. Après avoir tout confondu. Après m’être tant fais influencée.

Je souhaite découvrir et libérer ces énergies à travers un chemin initiatique passionnant. Protecteur. Vibrant. Créatif. Enveloppant. Bienveillant. Dans le respect.

Prendre soin. De moi, de l’autre. En toute conscience. Dans une profonde douceur.

Danser. Chanter. Materner. Aider. Écouter.

M’informer sur les pratiques, les sciences et les traditions ancestrales bienfaisantes; m’appuyer sur la médecine indienne, chinoise, holistique, parce que ce sont celles qui  m’inspirent et me parlent le plus.

Connaitre mon corps sans tabous. Développer mon intuition. Faire renaitre mon esprit au cœur de la nature au travers d’une médiation. Débloquer des nœuds énergétiques grâce aux massages et au yoga.

M’accepter. Accepter mon corps. Ma sensibilité.

Faire la paix. Avec la femme que je suis. Avec les femmes de ma vie. Mais aussi avec les hommes.

M’engager dans une réelle transmission des valeurs auprès de nos enfants. De nos filles. Mais aussi de nos garçons.

A commencer par une re sacralisation de la sexualité. Ce qui m’apparait plus qu’urgent et nécessaire dans le monde d’aujourd’hui. Rappeler l’importance de cet échange qui n’est pas uniquement physique. Mais surtout énergétique. Car il s’agit d’un véritable « transfert » d’énergies, les bonnes… comme les mauvaises. Qui seront « stockées » plus ou moins longtemps chez l’un et l’autre partenaire (à priori, et d’après mes recherches, environ 6 mois). D’où l’importance de bien choisir son partenaire… mais aussi de ne pas les « multiplier ». La multiplication impactant directement le champs énergétique, et la stabilité émotionnelle. Provoquant même des maladies, si l’on considère que celles ci naissent de dérèglements énergétiques, d’énergies « malsaines », ou multiples. A mon sens, selon mes croyances et ma réalité d’aujourd’hui, un échange physique ne devrait se faire que dans l’amour et l’engagement…

Je vous invite à partir à la découverte de la déesse qui sommeille en vous.

silhouette boy on beach against sky during sunset

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s