Il faut juste arrêter. Tout simplement.

Par défaut

Après m’être fait légèèrrreeemmmeennntt plaisir dernièrement, je dois absolument me lancer ce défi pour mai : stop les achats. Stop. Stop. Stop.

Je dois également revenir à plus de simplicité.

Je ne sais pas si c’est lié au fait que ma fille soit partie une semaine à la mer (même si je n’ai aucun doute la dessus), mais la tête m’a quelques peu tournée ces derniers temps.

D’un autre côté… ça fait aussi du bien, de se lâcher. Le tout est que ça ne dure pas trop longtemps… Je suis quand même passée de châtain à rousse, puis de rousse à brune, en une semaine et demie de temps… cela a distrait mon esprit, que voulez-vous.

Bref, après quelques vêtements, une virée –ratée- chez le coiffeur, 2 ou trois produits capillaires et 5 fards à paupières inutiles… je dois retrouver mes esprits. Et mon épargne.

Comment faire pour cela ? Déjà, je me dois de revenir sur un podcast que j’avais fait concernant mes courses. J’étais alors convaincue que les grandes surfaces, c’était pas glop, et que je m’en sortais très bien en petits magasins bio. Que nenni ! Me voilà de retour au Carrefour drive le coffre grand ouvert et le portefeuille soulagé. Les fruits et les légumes en petits magasins (Biocoop ou La vie claire), aucun souci ! Un vrai plaisir, même. En revanche, pour tout le reste… il n‘y a pas photo. C’est bien plus raisonnable chez Carrouf. Et quand je dis bien plus… je modère mes propos. Car il y a –je pense- un très léggeerrr abus du coté des petits magasins.

Je pense que je me suis un peu brulée les ailes pendant un temps. Avec l’obsession que tout ce qui rentrerait dans nos estomacs devait remplir nombres de conditions sine qua non : bio, local, éthique… et puis il faut dire que j’aimais bien admirer les jolies étiquettes dans ma cuisine. Ca fait bien, ça donne un p’tit côté bobo, à part. Encore un tour joué par mon ego, qui se gonflait sans doute, inconsciemment bien sûr, de fierté ou de sentiment d’appartenance, ou de je ne sais quoi d’autre encore, à la vue de tous ces produits « healthy ».

On le voit partout, ce mot… ça doit faire bien.

Car oui, notre ego joue un rôle plus qu’important dans tout cela, et les entreprises l’ont bien compris… on nous vend du 0 déchet, 0 cancer, 100% mooving tendance engagé, dans un seul but une fois de plus : celui de nous prendre notre argent ! Et non, ce monde n’échappe pas à la règle et en profite, même ! Ça devrait être moins cher, ça vient du champ d’à côté ! Penses-tu Gertrude ! A priori 12h de vol et 24h de camion c’est plus rentable Allez y comprendre quelque chose, vous…

Je ne suis pas en train de dire qu’il faille manger n’importe quoi, attention attention ! Juste que j’ai passé un carnet entier de tickets resto + 100 euros chez La vie Claire le mois dernier, avec la sensation de n’avoir jamais rien à me mettre sous la dent, et de devoir y retourner tous les 50 matins.

Bien sûr, je caricature…

Bref. Tentons de nous nourrir le plus sainement possible, de préserver notre planète, notre santé… mais que ça ne vire pas non plus a l’obsession, et n’y cassons pas notre PEL.

J’ai pas de PEL. Mais c’était pour l’image.

J’ai trouvé un bon compromis : les fruits et légumes à Biocoop/La vie claire. Tout le reste au Carrefour. Parfois, même, des fruits et légumes bios chez Carrefour. Oui oui.

Je pense que du moment que nous consommons beaucoup de fruits et de légumes, de l’eau, des produits bruts, et dès lors que nous cuisinons beaucoup par nous-mêmes… et bien cela suffit. Largement.

Comment prendre réellement soin de notre planète ? Comment être vraiment engagé dans l’âme (et non dans l’apparence) ? En arrêtant de surconsommer. Tout simplement. …et aussi réparer. Acheter de seconde main. Eviter les achats totalement inutiles (babioles) ou additionnels (ça sert à quoi de posséder 50 pulls ?). Limiter le plastique et les emballages. Et trier ses déchets. Faire attention à l’eau, à l’électricité. Eteindre le wifi et les appareils en veille. Revenir à un mode de vie plus simple, plus minimalisme.

Bref, quelques gestes simples. Qui soulage le portefeuille, la planète et la santé.

La clé est là. Sous nos yeux. A portée de mains. ARRETER de SURCONSOMMER. Suffit de s’en saisir… d’avoir la volonté de le faire, et aussi la volonté de creuser, si l’on se rend compte que l’émotionnel est trop impliqué.

Bonne journée.

honeycrisp health illustration

Photo de rawpixel.com sur Pexels.com