Retour rapide conférence Florentine D’Aulnois Wang

Par défaut

Hier, je suis allée au salon Zen et Bio de Tours avec mon compagnon de vie.

Nous avons assistés à une conférence donnée par Florentine D’Aulnois Wang (je vous invite à découvrir cette formidable thérapeute si ce n’est pas déjà fait, pour cela vous pouvez vous rendre sur son site « L’espace du couple » https://www.lespaceducouple.com/ ).

Florentine D’Aulnois Wang nous a expliqué les causes possibles des dysfonctionnements au sein du couple (mais aussi applicables à toute autre relation). Et comment les travailler ensemble.

Il existe des causes psychologiques, liées à nos blessures, et elles sont très importantes. Mais il existe aussi une cause physiologique, due au fonctionnement naturel de notre cerveau.

Nous avons 3 cerveaux : le cortex. Le limbique. Et le reptilien.

Pour vous la faire très courte, le reptilien est en quelque sorte notre « cerveau animal », le cerveau « reflexe/survie ». C’est celui qui flairer le danger/l’agression (ce qui est pris comme tel, en tout cas) et nous fait réagir, grosso merdo, « comme des cons ».

Si une personne fait ressurgir en vous une blessure, votre cerveau reptilien va clignoter, jusqu’au moment où il va basculer, c’est-à-dire se déconnecter du limbique. Et no contrôle.

Alors comment ne pas exploser ? (moins, en tous les cas). Comment garder le cap ? Déjà, en pointant et en travaillant sur nos blessures. Ça, c’est une première chose. Car toute réaction à sa logique, sa blessure non cicatrisée. Ensuite, vous pouvez apprendre à vos cerveaux à maintenir la connexion, ou à se reconnecter plus rapidement en tout cas, en… le musclant, tout simplement.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à écouter/lire des experts qui vous expliqueront biennn mieux que moi tout cela.

La médiation est un outil formidable pour entrainer l’ensemble. Mais il existe d’autres méthodes.

Madame D’Aulnois nous a aussi parlé de ce qu’il se passait lorsque nous émettons une critique sur autrui. Nous recevons alors une dose de dopamine dans le cerveau… un genre de petit shoot. Une récompense. Certains y sont (hélas !), accros. Une façon de se sentir bien, soi, aussi. L’autre est mal, donc je suis mieux, je me sens bien.

…comment contrer l’envie de critiquer ? En pensant à l’inverse, à ce que nous trouvons beau chez la personne… et en le lui disant, si possible.

Bref, ceci est un très rapide résumé, mais qui vous donnera peut-être envie d’aller plus loin, d’écouter Mme D’aulnois ou de vous plonger dans son livre « Les clés de l’intelligence amoureuse ».

Une belle aide pour construire et évoluer au sein de son couple, mais aussi pour améliorer notre relationnel de manière générale.

J’ai aussi rencontré, sur le salon, l’équipe de Lilou Macé. Je n’en étais pas peu fière ! Ainsi que Sophie Lacoste et son équipe, sur le stand de Rebelle Santé !