Bientôt Noël. + quelques remèdes natures pour les petits maux de la grossesse.

Par défaut

La fin de cette année 2019 me semble propice… au repli sur soi.

Pas un repli négatif non. Une sorte de mise au repos. Je prends soin de moi, de nous, pour mieux repartir après mon congé maternité. Je poursuis avec passion le travail que j’ai commencé à mener en moi il a maintenant un petit moment de cela.

J’appui sur pause. Je bouquine. Je planifie. J’envisage. Je lâche prise. Je guéris quelques maux. Et en découvre d’autres.

Bref…ma vie semble un peu suspendue… et se réorganise.

Tout mon corps en avait besoin finalement. Mon esprit aussi. Et je dois dire que le fait de vivre ce congé pendant l’hiver est une très bonne chose.

Petite, Noël me semblait magique. Puis, à mesure que j’ai grandi et que j’ai pris conscience de ce monde, j’ai commencé à me sentir nostalgique et mélancolique à son approche.

Tant de choses me paraissent incohérentes. Aberrantes. Folles. Inacceptables. Injustes.

Nous donnons notre confiance à des médecins manipulés par des labos qui ne pensent qu’au profit… des médicaments sont prescrits à tour de bras, parfois sans raison, et ils entrainent d’autres maladies, qui nécessiteront encore d’autres traitements… et c’est un cercle sans fin. Tout ça pour quoi ? Pour le profit. Des liens de cause à effet sont tus, censurés. Pourquoi ? Pour le profit. (pilule et ambolies, stérilet et dépression, etc, etc.). Des solutions naturelles ne sont pas reconnues uniquement parce qu’elles ne rapporteraient rien (hormis la santé des patients !).

Et après on vient nous parler du trou de la sécu…

Nous réduisons notre consommation d’eau pour sauvegarder la planète tandis que nous irriguons généreusement les stades de foot. Nous organisons des collectes de riz pour envoyer dans les pays en galère, en même temps que nous leur fournissons des armes pour s’entretuer. Des personnalités sont souvent rémunérées à outrance (à quel titre et pour quel mérite ??? on se le demande parfois trop souvent) pendant que certaines familles n’ont presque rien pour vivre… et qu’elles devraient, en plus de cela, donner à toutes les collectes de fin d’année, toutes les associations, les calendriers; voir même à l’éducation nationale (ventes de chocolats, de photos, etc)… .

Et encore, si l’on savait tout… ! Nous deviendrions fous. Nous serions dépassés.

J’aime les gens. Mais je me sens en même temps complètement dépitée et dégoutée par l’espèce humaine. Ou bien encore, je trouve tout cela presque risible.

Je préfère me retirer.

Bientôt Noël oui. Qu’est ce que Noël ?

Une avalanche de foie gras et de plastique ? La hausse des prix ? Des gens affolés se bousculant à la recherche du cadeau idéal ? Des grèves ? (non pas qu’elles ne me semblent pas justifiées ni légitimes… mais pourquoi toujours en décembre ? si quelqu’un à la réponse, je suis toute ouïe).

Une sensation d’accélération, de folie, chaque fin d’année. Et ça me ferait presque peur.

Ne serait-ce pas plutôt le moment de se calmer ? De se retrouver ? De ralentir ? De redonner du sens à nos vies, et d’agir avec bon sens ?

Voici une vidéo d’Orlane, de la chaine « Libre et sauvage », que j’aime beaucoup !!!

Sans transition, voici 2/3 trucs « trouvés » durant ma grossesse dans le but d’éviter toute prise de chimique.

Manque de fer/anémie :

2 bouchons dans un grand verre d’eau + le jus d’un citron pressé (très important : sans prise de vitamine C avec le fer, celui ci ne se fixera pas).

+

Spiruline (5 gélules par jour). De préférence de la paysanne, française.

…ha oui et des betteraves rouges rappées….

…et un boudin noir par semaine !

Gingivite de grossesse / déchaussements des dents :

Propolis + décoction de sauge en bain de bouche, chaque jour.

La sauge répare les gencives qui se rétractent. La propolis soigne et désinfecte, assainit les gencives.

Vous pouvez compléter avec des bains de bouche avec de l’huile de traction. Je vous laisse fouiller sur le net si vous ne connaissez pas !

Si, comme moi, vous êtes une angoissée de la canine, prenez rendez-vous avec un spécialiste, au moins pour recueillir son avis et un bon détartrage.

2 brossages obligatoires par jour. Pendant loonngggtteeemmmppss ! Et pas trop fort. C’est la meilleure prévention.

Aigreurs d’estomac :

Eau de Ste Yorre, ou bicarbonate de soude alimentaire.

Par pitié, fuyez le Gaviscon. Chez moi, c’est un gros mot.

Des problèmes de transit ?

Mangez de la soupe. Plein de soupe !

On en a de la veine !

Perso, j’ai l’impression d’avoir un afflue sanguin monstrueux pour cette 2eme grossesse.

Un jet d’eau froide derrière chaque jambe en fin de douche. Des bas de contention. Et de la marche. (J’évite le poirier, on se demande bien pourquoi !).

Les gels rafraichissants ? Haha ! Ça ne sert à RIEN !

Vergetures :

De l’huile végétale. N’importe laquelle. Coco, olive, argan…

Les crèmes ne servent à rien d’autre qu’à vous plumer !

La fesse molle :

Rires ! Quoi, il s’agit d’un mal de grossesse comme un autre non ?

Des squats. Un petit peu chaque jour. Si, si, c’est possible.

Pour finir, j’ai fais des séances de reiki durant toute ma grossesse. Une bénédiction pour rester zen !

Je fais appel à Morgane, qui est juste… exceptionnelle. Et d’une justesse… grâce à elle, j’ai pu faire face à beaucoup de peurs, et apprendre à me ré ancrer.

Si vous souhaitez découvrir cette formidable thérapeute :

http://www.morganeguidance.com/pages/page.html

Bonne fêtes de fin d’année à tous.

Féminin sacré.

Par défaut

Ce terme envoutant m’enchante et me fascine. Il m’interpelle et m’intrigue. J’ai envie de me plonger dedans. De le révéler. De me révéler.

A bientôt 34 ans, je me sens enfin femme.

La maternité, d’une certaine façon, est venue révéler cette féminité. Elle fait partie intégrante de ce féminin sacré. Pour moi, elle est même essentielle. Elle représente sa toute puissante force créatrice.

Je suis femme et mère. Et les deux, aujourd’hui, et après tant de batailles, s’enlacent tendrement, naturellement, comme une évidence. L’une ne pouvait exister sans l’autre.

Et si ces conflits internes passés étaient tout simplement liés à notre société occidentale ? A sa façon de penser, de vivre, de fonctionner ? Société consommatrice, matérialiste, basée sur l’apparence, la productivité, le gain, l’appât, le pouvoir… et dans laquelle nous avons abandonné peu à peu notre véritable essence, et tout nos sens. Beaucoup vivent comme déconnectés d’eux mêmes… tout en étant en permanence connectés au monde entier… . et ils y voient là une évolution transcendante. Alors que nous sommes comme dépossédés d’une partie de nous mêmes, et conditionnés par tant de fausses vérités, véhiculées et entretenues par les médias, et par trop de possibilités. Par la publicité. Par la pornographie. Par des croyances erronées et limitées. Par nos blessures et notre ego. Par des schémas. A cause de l’argent. A cause de l’ignorance. A cause de la peur.

A l’heure ou une vague de féminisme envahie la sphère… j’invite, moi, à un retour au féminin sacré, mais aussi au masculin sacré (qui fera l’objet d’un autre article). A un retour à nos valeurs et à nos sources profondes. A un rééquilibrage. A une collaboration.

Tout cela devient plus que nécessaire… et règlerait tant de combats inutiles.

Hier, j’ai réussi à formuler auprès de ma fille combien j’étais heureuse d’être une femme. Et heureuse d’avoir conçu une petite fille. Que nous pouvions être fières de ce que nous sommes. Des êtres débordants de merveilleuses énergies, de douceur et d’amour.

Je veux retrouver qui je suis. Et qui a été déformé au fil des années par des expériences fâcheuses ou des traumatismes, par… notre société occidentale.

Je veux célébrer qui je suis. Après avoir tant cru qu’il s’agissait de faiblesses. Après m’être autant reniée. Après avoir tout confondu. Après m’être tant fais influencée.

Je souhaite découvrir et libérer ces énergies à travers un chemin initiatique passionnant. Protecteur. Vibrant. Créatif. Enveloppant. Bienveillant. Dans le respect.

Prendre soin. De moi, de l’autre. En toute conscience. Dans une profonde douceur.

Danser. Chanter. Materner. Aider. Écouter.

M’informer sur les pratiques, les sciences et les traditions ancestrales bienfaisantes; m’appuyer sur la médecine indienne, chinoise, holistique, parce que ce sont celles qui  m’inspirent et me parlent le plus.

Connaitre mon corps sans tabous. Développer mon intuition. Faire renaitre mon esprit au cœur de la nature au travers d’une médiation. Débloquer des nœuds énergétiques grâce aux massages et au yoga.

M’accepter. Accepter mon corps. Ma sensibilité.

Faire la paix. Avec la femme que je suis. Avec les femmes de ma vie. Mais aussi avec les hommes.

M’engager dans une réelle transmission des valeurs auprès de nos enfants. De nos filles. Mais aussi de nos garçons.

A commencer par une re sacralisation de la sexualité. Ce qui m’apparait plus qu’urgent et nécessaire dans le monde d’aujourd’hui. Rappeler l’importance de cet échange qui n’est pas uniquement physique. Mais surtout énergétique. Car il s’agit d’un véritable « transfert » d’énergies, les bonnes… comme les mauvaises. Qui seront « stockées » plus ou moins longtemps chez l’un et l’autre partenaire (à priori, et d’après mes recherches, environ 6 mois). D’où l’importance de bien choisir son partenaire… mais aussi de ne pas les « multiplier ». La multiplication impactant directement le champs énergétique, et la stabilité émotionnelle. Provoquant même des maladies, si l’on considère que celles ci naissent de dérèglements énergétiques, d’énergies « malsaines », ou multiples. A mon sens, selon mes croyances et ma réalité d’aujourd’hui, un échange physique ne devrait se faire que dans l’amour et l’engagement…

Je vous invite à partir à la découverte de la déesse qui sommeille en vous.

silhouette boy on beach against sky during sunset